Une pandémie mondiale qui exige de nouvelles formes de solidarité : « Ebola ne passera pas par moi, Coronavirus moins encore »

Pendant qu’Ebola progressait et faisait des ravages à l’Est de la RDC, quelques esprits septiques criaient à la machination, à la manipulation et au complot au lieu de suivre les conseils et les recommandations des médecins et des personnes habilitées. Les efforts de prévention ont été ainsi étouffés et sapés en encourageant même les malades à recourir plutôt à des traitements traditionnels et à s’en prendre au personnel soignant ou à certains politiciens à tort ou à raison.On les accusait d’être les géniteurs de la catastrophe ! Il a fallu du temps pour comprendre et c’était trop tard car certains villages étaient déjà rasés et fauchés sans pitié. L’augmentation exponentielle des cas déclarés et des décès n’avait rien à avoir avec le sous-développement mais à une sous-estimation, au début,  du danger et au report de la mise en application des procédures barrières par tout le monde.

A l’annonce la semaine dernière, par le Ministre de la santé,  de la détection d’un 1er cas à Kinshasa, des messages de démenti et d’analyses assez curieuses et absurdes ont fusé de partout, passent et repassent encore entre nos mains de portable en portable ! Encore une fois certains en ont conclu que le Ministre était tout simplement à  l’affût des millions des dollars que l’OMS rendrait disponibles en faveur des Etats frappés par une pandémie de plus en plus inquiétante !

Lundi, 16 mars dernier, les statistiques mondiales coronavirus Covid-19 faisaient état de plus de 169 710 cas d’infection et 6 640 morts dénombrés dans 142 pays. En France, selon Santé Publique France, les contaminations progressaient de 1 210 cas et 21 décès en 24 heures, portant le total respectivement à 148 décès et 6 633 cas depuis le début de l’épidémie[1]. En Italie et dans certaines régions du monde la situation était encore plus grave.

Dans une communication du hier mardi 17 mars 2020, l’OMS a confirmé un 4ème cas de coronavirus dans notre Pays. Ce serait un congolais de 34 ans de retour des Etas Unis en passant par la France. Il serait arrivé à Kinshasa le 8 mars dernier[2]. Au Rwanda voisin,  Le ministère de la Santé avait annoncé dimanche avoir répertorié quatre nouveaux cas, passant d’un à 5 confirmés. Il s’agissait d’un rwandais de 34 ans venu du Soudan du Sud le 6 mars, son frère de 36 ans venu le 8 mars des Iles Fidji via les USA et le Qatar. Les deux autres sont un rwandais de 30 ans sans antécédent de voyage et un Ougandais de 22 ans arrivé le 15 mars en provenance du Royaume-Uni[3].

Malgré toutes ces informations, il y en a qui tergiversent encore et qui trainent les pas dans la prise des décisions qui sauvent ! Nous devons être sérieux, responsables et éviter le ridicule !

Il est clair que tous les cas déjà identifiés dans notre sous-région viennent tous des régions connues et frappées par le virus. Leur parcourt est bien tracé et tout le monde s’inquiétait du silence de l’autorité aussi bien au niveau provincial que national au tour de la nécessité d’une réglementation urgente qui devait permettre non seulement de bien contrôler et sécuriser tous les points et axes d’entrée dans le pays mais aussi de publier un plan de prise en charge en mesure d’influencer positivement la conduite, le comportement et les attitudes qu’à tous les niveaux nous devons tous adopter. Hier jusque tard la nuit, un conseil des Ministres a été tenu à Kinshasa et alignait la grande préoccupation de Coronavirus. Nous espérons que des orientations précises et utiles seront publiées à l’issue de ce Conseil et nous recommandons, le moment venu, qu’elles soient scrupuleusement suivies par tout le monde.

En attendant, il nous faut être proactifs et surtout coopérants car nous sommes confrontés à une question de vie ou de mort.

A l’heure, la première forme de solidarité pour bloquer cette pandémie, c’est le respect strict d’une certaine discipline qui exige rigueur et conscience collective de la gestion de nos gestes élémentaires de socialisation.

Nous espérons que nos scientifiques trouveront rapidement  des produits adéquats et à mettre à la disposition de tout le monde. Mais le temps est venu de réfléchir un peu et de se poser des questions profondes sur l’avenir de notre humanité en revisitant tous nos choix politiques, économiques et sociaux. Autrement, nous risquons de laisser derrière nous un monde plein des virus et inhospitalier à l’être humain. Il faut tourner le regard vers le Maître de l’histoire pour que nous comprenions ce nouveau langage « Covid-19 »

Flash info demande à toute la population du Sud-Kivu et de la RDC, à tous les services publics et privés, aux hommes et aux femmes respectueux de la vie de conserver les acquis de l’expérience de la lutte contre Ebola (réduire les contacts corporels, encourager et adopter un système qui maintien de manière permanente l’hygiène corporel, désinfecter les produits que nous consommons, assurer la propreté de nos portables et des objets que nous trainons le plus régulièrement entre nos mains, adopter un mode de vie et consommer des produits qui renforcent notre système immunitaire, suivre scrupuleusement les conseils des médecins ect.)

[1]Coronavirus : état des lieux de la pandémie dans le monde  au 16 mars 2020(http://www.rfi.fr/fr/science/20200316-coronavirus-%C3%A9tat-lieux-la-pand%C3%A9mie-le-monde-le-16-mars-2020) Consulté le 17 mars 2020 à 15h23

[2]https://www.mediacongo.net/article-65606_coronavirus_un_quatrieme_identifie_a_kinshasa.html consulté le 17 mars 2020 à 15h31

[3]http://french.xinhuanet.com/afrique/2020-03/16/c_138883538.htm, consulté le 18 mars 2020 à 9 :21

Soyez le premier parmi vos amis
  •  
  •  
  •   
  •   
  •  
  •  

Laisser un commentaire