Jusqu’où ira la « génération des fils héritiers » ?

Qui sont-ils ? Ce sont ces jeunes gens issus de la petite bourgeoisie urbaine. Ils  n’ont qu’un seul projet : attendre ou précipiter la mort de leurs parents et même de certains de leurs frères pour « manger » et « boire » l’héritage. Tu auras beau  les envoyer en occident  pour les études ou dans des belles universités africaines, ils reviennent comme ils sont partis, têtes inachevées que la mort mène paitre. Ils boivent, ils fument, ils se la coulent…

"Jusqu’où ira la « génération des fils héritiers » ?"

NEEMA KAHUMBA: HERITER LES BIENS DE NOS PARENTS EST MON DROIT BIEN QUE JE SOIS FEMME

Les inégalités entre les hommes et les femmes se sont réduites, historiquement, sur le marché du travail, dans la famille, à l’école. Ces progrès méritent d’être soulignés, et même honorés, d’autant qu’il n’y a guère d’irréversibilité en la matière. Néanmoins, des inégalités demeurent, et certaines se sont même amplifiées, surtout quand elles freinent les intérêts égoïstes de l' »homme. »

"NEEMA KAHUMBA: HERITER LES BIENS DE NOS PARENTS EST MON DROIT BIEN QUE JE SOIS FEMME"