La promotion du droit à l’éducation : remise officielle des écoles réhabilitées par la CDJP Bukavu à Mulamba et Mushinga dans la Sous-coordination de Walungu

C’est dans l’objectif de contribuer à la protection des droits de l’enfant, particulièrement le droit à l’éducation que la CDJP/Bukavu a remis officiellement les clés des deux écoles réhabilitées par l’entreprise Kivu Group dans la Sous coordination de Walungu, à savoir l’Ecole Primaire Bulonge dans le groupement de Mulamba et Ecole Primaire Ntabunge, dans le groupement de Mushinga en date du 16 et 17 septembre 2019. Cette réhabilitation a consisté à changer la toiture, à…

"La promotion du droit à l’éducation : remise officielle des écoles réhabilitées par la CDJP Bukavu à Mulamba et Mushinga dans la Sous-coordination de Walungu"

Droit à l’éducation : lancement officiel du projet « Promotion de l’école adaptée aux besoins des enfants»

Ce mardi 27 août 2019, dans la salle Murhula de la CDJP/Bukavu et à Walungu le 28 août 2019, a procédé au lancement officiel du Projet portant « Promotion de l’école adaptée aux besoins des enfants », avec l’appui financier de l’organisation allemande Kinderchifswerk Childfund Deutschland en présences des toutes les parties prenantes de l’éducation au Sud-Kivu. Ce projet de 30 mois (soit 3 années scolaires) qui commence au mois de septembre 2019 jusqu’au février…

"Droit à l’éducation : lancement officiel du projet « Promotion de l’école adaptée aux besoins des enfants»"

Une éducation traumatisante

Je  suis  MB (sigle de ses noms pour l’anonymat),    j’ai  dix  ans. Ma  mère  s’appelle  PM’K, mon  père  est  mort  il  y  a deux  ans.  Avant  j’allais  à l’école mais  je  n’étudie plus parce  que  ma  mère  n’a  pas  d’argent  et  aussi parce que plusieurs enfants se moquent de moi. J’avais  mes  deux  mains  et  je  vivais  bien  avec mes  parents  et  mes  sœurs.  Toute  la  famille s’occupait  bien  de  moi  comme  j’étais  le  seul…

"Une éducation traumatisante"

Qui ne dit mot consent, est complice, qui se tait!

C’est d’une abstention coupable  qu’il  s’agit ici.  Ne  dit-on  pas  que qui peut et n’empêche pèche? Ainsi,  tous nous  sommes  coupables . Pour notre action ou inaction en faveurs de  tous  ces  enfants,  ces  doux  êtres  passifs  et pensifs  dont  pas  un  seul  ne  rit  que  l’on  voit cheminer  seul  dans  nos  rues,  sans  nom,  sans habits et abri. Ils sont des milliers dans des groupes et bandes armés, sur la ligne des  fronts et…

"Qui ne dit mot consent, est complice, qui se tait!"