La CDJP Bukavu dresse un bilan pour l’année 2017

En 2017, les réponses aux besoins formulés par le plan triennal 2017-2019 ont fait bouger tous les 4 grands programmes de la CDJP dans la Bonne Gouvernance, la Promotion des droits humains, la dynamique Femme et Paix, l’observatoire des Ressources naturelles avec un total de 41 bureaux,128 animateurs et au moins 1200 collaborateurs bénévoles. C’est ce qui ressort d’une conférence de presse de la commission diocésaine justice et paix, CDJP Bukavu ce 12 janvier 2017.…

"La CDJP Bukavu dresse un bilan pour l’année 2017"

La CDJP Bukavu aide les femmes victimes de violences sexuelles

Au sud Kivu, l’Eglise catholique aide les femmes victimes de violence à se reconstruire en créant leur propre affaire, notamment dans l’exploitation agricole, le petit commerce et l’apprentissage. Ces femmes, victimes de violences sexuelles dans les régions de Kabare et Walungu, au sud-Kivu, ont récemment présenté à Bukavu les résultats de leur travail pour montrer qu’elles ont su dépasser leur stigmatisation. L’initiative est soutenue par l’Eglise catholique, et notamment la Commission diocésaine justice et paix…

"La CDJP Bukavu aide les femmes victimes de violences sexuelles"

04 Octobre 2017 : 17ème anniversaire de la mort de Mgr Emmanuel KATALIKO : « Nous devons parler car le peuple souffre. Nous devons adresser à l’Afrique un message de réconciliation et de paix » SCEAM, 3 octobre 2000

Le 18 mai, comme chaque année, l’Archidiocèse de Bukavu se rappelle de son pasteur zélé, en la personne de Mgr Emmanuel KATALIKO.  Pour mémoire, c’était le 18 mai 1997, en la fête de la Pentecôte, que Mgr Kataliko fut installé sur son siège épiscopal de Bukavu.  Il a passé trois années comme pasteur d’un diocèse ensanglanté par des événements de triste mémoire durant lesquels plusieurs habitants de ce pays en général et de cette province…

"04 Octobre 2017 : 17ème anniversaire de la mort de Mgr Emmanuel KATALIKO : « Nous devons parler car le peuple souffre. Nous devons adresser à l’Afrique un message de réconciliation et de paix » SCEAM, 3 octobre 2000"

A qui profitent les éternels arrangements politiques derrière les dos du peuple ?

Ils  deviennent  trop nombreux ou fatiguent  finalement le peuple. Les acteurs politiques de la  RDCongo se font champions des arrangements derrière le dos du peuple, et en violation des voies juridiquement définies. Décidément  le pays n’a pas de chance avec ses dirigeants et ses leaders qui ne voient pas plus loin que leurs propres ventres. Les plus virulents chantres de la démocratie et des élections semblent se rabattre à trouver leur place dans le gouvernement…

"A qui profitent les éternels arrangements politiques derrière les dos du peuple ?"