Sr Espérance MUSIMWA: parmi les 40 porteurs de changement par l’ONG 11.11.11

C’est après plusieurs plaidoyers tendant à améliorer les conditions de vie de la communauté de Cinjira et à protéger son environnement que Sœur Espérance MUSIMWA a été plébiscitée être parmi les 40 porteurs de changement par l’ONG Belge 11.11.11 à travers un article qu’ils ont publié sur leur site internet. (à lire en cliquant ici).

Cinjira, Sud-Kivu, République démocratique du Congo. Sœur Espérance s’enroule une écharpe à carreaux autour du cou alors qu’elle pénètre dans les nuages. Sa veste noire est zippée jusqu’au sommet. Le soleil brille quelques centaines de mètres plus bas, mais il semble toujours pleuvoir ici. La montagne sur laquelle les six communautés de Luhwindja ont été déplacées est froide et froide. « Ici, les gens vivent dans des conditions inhumaines et invivables« , explique Sœur Espérance.

362 familles vivent au sommet de la montagne. Ils ont été amenés ici par la compagnie minière Banro, qui a détruit leurs anciennes maisons pour en extraire l’or. « La société a promis de bonnes conditions, mais ce n’est absolument pas le cas ici », déclare Sœur Espérance. « Il n’y a pas d’eau potable, pas d’électricité, pas de terre pour faire de l’agriculture. Il n’y a aussi qu’une école primaire. L’école secondaire est à 20 kilomètres. Cela cause le décrochage scolaire. Les enfants ne font que traîner et risquent d’être incorporés par des groupes armés. »

« Comment est-il possible qu’un peuple qui a vécu sur l’or meurt maintenant de faim? »

«La communauté ne voulait pas partir. Ils sont ici parce qu’ils ne pourraient pas faire autrement », poursuit Espérance. «Les gens sont déjà morts de faim, de maladie et de manque de soins de santé. Comment est-il possible qu’un peuple qui a vécu sur l’or meurt maintenant de faim? Il existe un contraste énorme entre la richesse souterraine et les conditions de vie de la population. »

Sœur Espérance Musimwa est avocate et assistante juridique à la Commission Justice & Paix Bukavu, organisation partenaire de Caritas International. Elle utilise ses connaissances et ses compétences juridiques pour défendre les droits d’une communauté minière locale.

Parmi ces 40 porteurs de changement, la RDC en compte 3: Sr Espérance MUSIMWA, Thais BAGULA, Directeur de la Radio Maendeleo (tous du Sud-Kivu) et Papy MUBALAMA, Coordinatrice de AIDPROFEN (Actions et Initiative pour la Protection des Femmes et des Hommes) au Nord-Kivu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *