Nathalie KARHIBAHAZA : la famille n’est pas seulement question de sang

Madame Nathalie KARHIBAHAZA, mère de 4 enfants et abandonnée par son mari depuis une année. Le même jour de l’incendie (vendredi 17 août 2018), elle a perdu son boulot et tous les biens ont été calcinés. Après l’appui en reconstruction de sa maison, elle s’exprime :

« Incroyable mais vrai ! Les veuves et les femmes abandonnées par leurs maris qui étaient les plus discriminées lors de la distribution des effets après l’incendie ont vu et témoignent la grandeur de Dieu par votre appui. Je manque les mots pour exprimer ma reconnaissance envers la CDJP/Bukavu et Missio Autriche. Merci infiniment pour la reconstruction de ma maison.

C’est la toute première fois que mes enfants adhèrent à la mutuelle de santé. C’était une affaire qui ne nous intéressait pas au quartier bien que des cas des maladies à main sale et malaria sont fréquents. Grâce à la CDJP/Bukavu et à Missio Autriche nous connaissons désormais les bienfaits de l’adhésion à la mutuelle de santé. La CDJP/Bukavu est ma nouvelle famille ! Ce qu’un ami, un frère, un parent, un voisin n’a pas osé faire pour moi, CDJP/Bukavu grâce à l’appui de Missio Autriche l’a fait ! Merci de nous avoir rétabli dans notre droit au logement et à la santé !»

Soyez le premier parmi vos amis
  •  
  •  
  •   
  •   
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *