Les jeunes de la Sous-région des Grand-Lacs se coalisent pour la paix

Du 29 juin au 01 juillet 2017, 31 jeunes, dont 26 garçons et 05 filles de Bukavu et d’Uvira dont les artistes musiciens locaux de Bukavu, les étudiants et les petits chanteurs et 30 femmes COSOPAX ont pris part à une sortie culturelle et scientifique à Uvira. Elle était organisée afin de renforcer le rapprochement des jeunes étudiants de Bukavu, Uvira, Cyangugu et Bujumbura  et de favoriser leur implication à la consolidation de la paix  dans la Sous-région des Grand-Lacs étant donné qu’elle devrait réunir les jeunes étudiants de Bujumbura et de Cyangugu.

Ainsi, Asifiwe Casinga Ghislain, membre du comité de pilotage et étudiant de l’UCB a partagé son expérience en développant le thème « le leadership » afin d’améliorer non seulement de connaissances mais aussi acquérir des compétences et adopter un changement d’attitudes et comportements pour encourager la culture de l’objectivité, de l’excellence et le désir de respecter l’éthique et la volonté de s’impliquer dans les efforts qui contribuent au bien commun. « C’est une façon, pour nous de partager et échanger notre savoir et expérience avec d’autres jeunes de la sous-région », a-t-il renchérie, tout en suggérant aux organisateurs de réserver pour toutes les manifestations organisées, un thème qui sera exposé par un étudiant.

Outre cette activité, d’autres des activités culturelles ont été organisées à savoir : un concert gratuit avec les artistes musiciens de Bukavu et d’Uvira auquel des centaines des personnes ont pris part pour sensibiliser les habitants d’Uvira sur la culture de la paix à travers des chansons et danses modernes et traditionnelles vira dans la salle la Rochelle ; la célébration de la messe en la Cathédrale St Paul d’Uvira dans laquelle la colombe a été bénie par le curé qui a appelé toute la population d’Uvira à s’unir et être des acteurs de paix dans la sous-région des grand-lacs ; la projection du documentaire sur la manipulation des identités et stéréotypes : enjeux et défis pour la paix dans la région des Grand-Lacs. Echanges et débats ; la production et la diffusion d’une émission sur les acquis de la sortie culturelle et scientifique ;….

A cause de la situation sécuritaire tendu dans la plaine de la plaine de la Ruzizi précisément à Sange et aux échanges de tirs entre la FARDC et les milices de Yakotumba, la colombe n’avait pas été remise à l’Administrateur du territoire et les jeunes de Bujumbura et de Cyangugu n’étaient pas présents. Cette colombe sera remise incessamment pour son installation après sa réparation car elle avait été fissurée pendant les déplacements. Cependant, les jeunes de Bukavu et d’Uvira se sont unis pendant ce dur moment fort et témoignés leur fraternité, comme on peut le lire dans le propos de Jacqueline SAFI, une des  jeunes d’Uvira et membre de CPJP/Paroisse cathédrale : « C’est pour moi un honneur de recevoir les jeunes de Bukavu après ma participation au Peace camping organisé à Bukavu au mois de décembre dernier. Je ne croyais plus que même les jeunes de Bukavu viendront participer à cette sortie culturelle à Uvira vue la conjoncture du moment. Ceci est un signal fort à l’endroit de toute la population d’Uvira et ceux de la SRGL en général et en particulier les autorités locales et politiques en ce moment d’insécurité pour qu’ils comprennent combien de fois les jeunes veulent la paix pour un développement durable. Cette activité est un signal fort et constitue une des preuves qui témoigne à la face du monde que les jeunes étudiants de Bukavu et Uvira sont unis, soudés et s’engagent pour la consolidation de la paix et la cohésion sociale dans la province et dans la SRGL malgré tout. Des types d’activités sont nécessaires et importantes  pour de tels résultats».

Pour Elie MATABARO, étudiant et membre de la CUJP/UCB : « cette sortie culturelle est tombée au point nommé car elle a permis aux jeunes en particulier et toute la population d’Uvira de se déstressés. En cours de route et de  notre procession, tout le monde était curieux de nous connaitre et surtout avec les chansons et danses traditionnelles vira, nous avons fait passer les messages de paix et rendre heureux les participants. »  

Soyez le premier parmi vos amis
  • 28
  •  
  •   
  •   
  •  
  •  
    28
    Shares

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *