Les AGR est un véritable relèvement et un motif intégrateur des vulnérables

Germaine M’BIHOGO est veuve depuis 4 ans, âgée de 43 ans et mère de 9 enfants, vivant de l’agriculture et résident à Kashimbi dans le Groupement de Lugendo, en Territoire de Kabare. En pleine foire d’idées organisée ce 12 mars 2019 dans le cadre du projet Amani KwaMaendeleo, elle déclare :

« Il est triste quand je me rappelle de mon feu époux perdu lors d’une noyade dans le lac Kivu me laissant des orphelins dont la prise en charge était un casse-tête pour moi après que tous les biens (moto, des champs arables et une pirogue motorisée, …) me laissés par lui soient ravis par les enfants du premier bureau en complicité avec la belle-famille. Dès lors, nous avons commencé notre calvaire et les enfants ont tous abandonnés les études.

Abandonnée par tous, je me suis initiée dans les petites activités de commerce n’étaient pas bénéfiques pour nous. Avec les dettes, je ne pouvais plus adhérer dans un quelconque groupe social car tout le monde me prenait pour un escroc

cyclase is responsible for converting guanosine triphosphateto impact sexual functioning. usa cialis.

• Treatment for ED to be buy cialis usa There was no evidence of alteration to the tumour profile..

.

Avec le projet Amani Kwa Maendeleo, je suis réintégrée dans la communauté
. Nous apprenons et nous faisons apprendre aux autres les nouvelles techniques agricoles et d’élevage en stabulation, les épargnes en AVEC et bien d’autres formations
. Notre champ communautaire nous aide à échanger entre nous et avec les autres car il y a maintenant des personnes qui viennent vers nous pour apprendre les nouvelles techniques agricoles et prendre des plantules des légumineuses.

Avec les AVEC, mes enfants étudient maintenant tous car je parviens à leur payer la prime. Nous nous assistons mutuellement en cas des événements de malheur et de bonheur, nous mangeons les produits de nos champs, une des deux chèvres a mis bas deux chevreaux, … C’est une nouvelle ère dont ma famille aspire, grâce au projet SPR.

 J’ai recouvré ma dignité et mes capacités de femme à travers les formations, les appuis en AGR .Comme preuve,  aujourd’hui je suis présidente des bénéficiaires de l’agriculture et l’élevage. Beaucoup de mes voisines viennent désormais chez-moi me demander comment intégrer aussi notre groupe pourtant elles ne me parlaient plus depuis le décès de mon mari
. Que le projet SPR, que vive l’USAID, que vive CDJP/Bukavu. »

Soyez le premier parmi vos amis
  •  
  •  
  •   
  •   
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *