Le processus électoral et nous (communiqué de Mgr François-Xavier MAROY, Archevêque de Bukavu)

Chers frères et sœurs,

Notre Eglise, en République Démocratique du Congo, depuis les élections de 2006, s’est engagée à accompagner le processus électoral, de la base au sommet, à travers nos Commissions Justice et Paix.

Nous avons été à la COMMISSION ELECTORALE INDEPENDANTE (CEI), à la Direction des Bureaux, à l’Observation des Elections jusqu’à la publication des estimations en évaluant  les résultats desdites élections au niveau des présidentielles.

Vu l’imprévisibilité de nos acteurs politique en 2011, nous avons été amenés à ne plus nous engager dans ce processus en y assurant des responsabilités.

En 2016, à cause de l’impasse ou la non inclusivité des négociations de la Cité de l’OUA, notre Episcopat a été sollicité par le pouvoir en place afin de contribuer à l’organisations des concertations inclusives en vue des élections apaisées, crédibles, démocratiques et transparentes. Dieu aidant, nous sommes parvenus à l’Accord de la Saint Sylvestre, le 31-12-2016 par lequel les scrutins triplés (présidentielles, législatives et provinciales) ont été projetés au 23/12/2018. Que Dieu soit béni.

Qu’à cela ne tienne, chers frères et sœurs, la prudence et notre décision antérieure doivent demeurer de mise car, sur terrain et dans le chef des politiciens, le comportement  n’a pas beaucoup évolué, et plus encore quand on y mêle la nouveauté de la machine à voter.

Ainsi, je vous écris pour vous rappeler que :

  1. Nous ne prenons aucune responsabilité de diriger les bureaux ou gérer le matériel prévus pour les élections, même si nous mettons à la disposition de la CENI nos infrastructures pour le déroulement des scrutins 2018 ;
  2. Nous ne louons pas nos salles polyvalentes aux Partis politiques pour y organiser la campagne électorale car le risque de ne pas donner satisfaction à tous est grand au vu du nombre incalculable des partis ou des regroupements politiques et leurs alliances ;
  3. Nous n’acceptons pas non plus que les espaces de l’église et des écoles servent des lieux de rassemblements ou d’affichage des photos et autres insignes de publicité en raison de notre neutralité et du caractère apolitique de l’Eglise catholique.

Nous savons que la Campagne électorale proprement-dite durera un mois et commencera le 21 Novembre 2018. Mais, puisque, ses signes avant-coureurs nous créent déjà quelques difficultés, je demande qu’à partir du 1er novembre 2018, toutes nos structures et nos espaces ne soient plus mis à la disposition de qui ce soit jusqu’à la tenue des élections tant attendues par toute la population congolaise et pour lesquelles nous poursuivons la chaîne de prière jusqu’au 31-12-2018.

Notre joie sera d’autant plus grande aux temps de Noel 2018 et de Nouvel an 2019 que ces élections nous arriveront avec des changements heureux comme un beau cadeau de l’Enfant Jésus, Prince de la Paix, qui naîtra au lendemain de ce grand Jour de la démocratie dans notre pays. que Marie, notre Dame de la Paix intercède pour nous.

                                                                                Fait à Bukavu, le 22 octobre 2018

Mgr François-Xavier MAROY RUSENGO

Archevêque de Bukavu

Soyez le premier parmi vos amis
  • 23
  •  
  •   
  •   
  •  
  •  
    23
    Shares

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *