Mgr François-Xavier MAROY pour une société civile forte et proactive au Sud-Kivu

Mgr François-Xavier MAROY, Archevêque de Bukavu, souhaite voir les composantes de la société civile fortes et proactives, animées par des personnes avisées et un bureau qui rassemble au-delà des rivalités stériles.

Il a ému ce vœu dans son allocution au cours de la rencontre entre les élus du Sud-Kivu ce dimanche 24Fevrier 2019.

A cette occasion, François-Xavier Maroy a dénoncé le fait que les politiques divisent les membres de la société civile « par des miettes d’argent en leur dictant leurs agendas ».

“Que nos composantes redeviennent fortes, proactives, animées par des personnes avisées avec un bureau qui rassemble au-delà des rivalités stériles et de sollicitations politiciennes qui nous dictent leurs agendas et qui nous divisent avec des miettes d’argent comme nous le savons tous » dit-il.

Ce clergé catholique de Bukavu n’a pas caressé la société civile dans le sens des poils. Il n’a pas hésité une seule seconde à rappeler à l’ordre en se demandant s’il n’était pas temps de penser à revisiter la charte de cette structure.

«Votre mission a toujours été noble et plus d’une fois, vous avez sauvé cette province à certains moments difficiles de son histoire. Les anciens se le rappelleront. Vos témoignages et vos actions sont connus de tous. Il y a un temps quand on parlait de la société civile au Congo tout le monde regardait Bukavu et c’était à juste titre. Aujourd’hui, on dirait que nous aussi nous avons été victimes d’un virus qui sclérose, qui démotive et qui affaibli la structure de nos composantes. La cohésion sociale a été sensiblement entravée et plusieurs croient qu’ils peuvent réussir  les uns sans les autres ou même les uns contre les autres avec la multiplication des mouvements et actions sans vision et sans réelle coordination. Le temps de revisiter notre charte n’est-il pas venu pour voir si elle est encore à la hauteur des enjeux et des dangers du moment ? Le monde évolue et devons évoluer avec en réajustant nos tirs à tout moment quand il le faut », dit François -Xavier Maroy.

Il profite de cette occasion pour rappeler aux noyaux de la société civile qu’ils doivent fournir beaucoup d’efforts pour faire parvenir les aspirations de la base au bureau de coordination.

Pour lui, la société civile devrait travailler en synergie avec les députés pour que l’exécutif fonctionne activement et mène la province au mieux-être.

Il ajoute que la société civile doit être une force de proposition et de pression positive pour bâtir le peu qui reste encore à la province pour l’intérêt de tout le monde.

Soyez le premier parmi vos amis
  •  
  •  
  •   
  •   
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *