Hortence RUDAHINDWA: Au-delàs de mes préjugés et stéréotypes

Hortence RUDAHINDWA est une femme, mère de 4 enfants, âgée de 49 ans.
Pour elle, le projet COSOPAX, dont elle est membre et bénéficiaire depuis 03 ans, a transformé toute sa vie surtout en rapport avec les stéréotypes et les préjugées qu’elle avait envers les rwandais et les burundais.

« C’est depuis plus de 10 ans que j’effectue le petit commerce entre Cyangugu et Bukavu, mais les mauvaises expériences des atrocités que nous avons vécues en RDC, et plus particulièrement à Bukavu et dans nos villages, ont développé la haine envers les rwandais et les burundais car j’étais convaincue que notre malheur provenait d’eux. Je pouvais arriver ici prêt à Cyangugu mais je ne pensais jamais aller loin de là ni y passer une nuit de peur d’être violée, tuer ou empoisonnée.

Cependant, en ce mois de février 2017, j’ai été obligée de participer, pour ma toute première fois, au mariage de MPIANA SAFIA au Rwanda et en plus à Kigali pour 03 jours, contraint parce que j’étais membre et déléguée de COSOPAX et, désignée, je ne pouvais ne pas représenter ce programme. J’ai du manque le motif de ne pas le représenter.

A mon arrivée, toute sa famille qui m’a bien accueilli et les trois jours que j’ai vécus étaient très meilleurs et comme qui dirait, de lavage de cerveau ; de sorte que je ne voulais plus y quitter si tôt. Pour cela je trouve que COSOPAX m’a beaucoup aidé pour vaincre la peur et j’ai été persuadée que les rwandaises, on peut, au tant que chez nous les congolaises, trouver de bonnes et des mauvaises. Le bon et mauvais caractère d’une personne ne dépend pas de se sa localisation géographique ou de ses origines identitaires mais de sa propre personnalité, de l’éducation qu’elle a reçue.

Cela me rend ambassadrice de la cohésion sociale et de la transformation des conflits dans la Sous-région des Grand-Lacs. Je partage mon expérience partout où je passe et dans toute organisation où je suis appelée pour la formation sur les AGR, je consacre un peu de mon temps pour mobiliser les participants la lutte contre les préjugés, les stéréotypes en vue d’harmoniser les relations avec nos voisins du Rwanda et du Burundi.
Pour moi, l’action du programme COSOPAX est une « mère » qui éduque et qui transforme. »

Soyez le premier parmi vos amis
  • 25
  •  
  •   
  •   
  •  
  •  
    25
    Shares

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *