Droit à l’éducation des enfants : la CDJP Bukavu appuis les enfants de Nduba en fournitures scolaires

Les femmes en RDC et particulièrement dans l’Est du Congo sont victimes de plusieurs atrocités, dont la violence sexuelle, la violence sexiste, l’exclusion sociale en raison de la méconnaissance de leurs droits, des coutumes rétrogrades, des taux élevés d’analphabétisme, de travail forcé et de normes socioculturelles qui les excluent de la gestion des affaires publiques et augmente le risque d’insécurité

approach to its assessment and treatment. This consensus cialis for sale • Sexually transmitted diseases :.

. Cette situation les victimise et les vulnérabilise.

Les orphelins, les enfants abandonnées par leurs pères et principalement les filles qui sont plus discriminants et n’ont même pas la possibilité d’aller à l’école
. Le taux d’analphabétisme chez les filles est donc très élevé. Afin de promouvoir et de défendre les droits de cette catégorie d’enfants, nous devons nous concentrer sur le travail à accomplir avec les parents (mères) qui s’occupent de ces enfants de manière continue.

Ainsi, à la veille de la rentrée scolaire et dans l’objectif de contribuer à la protection des droits de l’enfant, plus particulièrement le droit à l’éducation, avec l’appui financier de ChildFund, 30 enfants dont 16 filles et 14 garçons (vulnérables, orphelins) ont été appuyés en fournitures scolaires (composé d’un sac écolier, soulier, un uniforme scolaire et du matériel didactique,…) identifiés à l’EP Cishumba dans le groupement de Nduba, paroisse de Kalole.

Ces enfants sont ceux de 1ère année jusqu’en 6ème année primaire et qui ont connu une scolarisation difficile
. Ils sont marginalisés et humiliés, exclus de l’école pour le fait de n’avoir pas payé les frais scolaires, suite à la perte d’un ou de deux parents, ou encore suite à la pauvreté du parent survivant, enfants abandonées, enfant vivant avec handicap, …

« L’appui de la CDJP Bukavu à travers ChildFund permet à 30 orphelins et enfants en situation particulièrement difficile d’avoir des équipements scolaires essentiels pour leur éducation scolaire », témoigne le BUHENDWA, Directeur de l’EP Cishumba.

Soyez le premier parmi vos amis
  •  
  •  
  •   
  •   
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *