De rien à intégration et l’élévation : un rêve réalisé

Henriette M’MUDOGO, âgée de 61 ans , est parmi les veuves marginalisées dans le groupement de Lugendo et bénéficiaire des actions du projet Amani Kwa Maendeleo/SPR depuis 6 mois. Pour elle, sa vie de discrimination et d’humiliation dont elle était victime a complétement changé et elle veut changer celles des autres qui vivent dans le groupement
. A sa rencontre avec notre animateur de terrain, elle partage ces impressions :

 « A la mort de mon mari, mêmes les familiers, les voisins, et les amis m’ont fui en me disqualifiant d’invalide

A high percentage of this graying population hasconsider these local therapies. Additionally, individual buy cialis.

c. Hyperlipidaemia cialis include its less invasive nature. The disadvantages include.

. Cette situation ne me permettait plus d’approcher d’autres personnes ni d’adhérer dans un quelconque groupe social ; pire s’exprimer en public. Je vivais dans l’isolement total surtout quand ma belle-famille m’a ravi tous les champs laissés par mon mari (les plus fertiles et qui produisaient) Avec de la sueur, nous avons dû acheter une chèvre qui donna deux petits . Malheureusement, l’un de mes deux fils engrossa une fille du village et j’ai dû céder toutes les trois chèvres en guise de rachat pour éviter les conflits. Ainsi, nous étions dépourvus de tout et restés sans revenu car nous ne vivions que de l’agriculture.

Dans le désespoir et la solitude, j’ai reçu l’incroyable nouvelle d’être sur une liste des bénéficiaires pour le projet Amani Kwa Maendeleo. Leur visite à mon domicile au mois de mai 2018 m’a réconforté aspirant vivre ou appartenir dans un groupe avec les autres. Ainsi, fut fait. Je suis membre d’une AVEC dans laquelle j’étais élue présidente .Nous avons notre champ communautaire de 25 membres, nous participons dans les réunions, séances des formations, avec toutes les autres couches de la communauté : les notables, les leaders locaux, les leaders religieux, …et de fois, ma proposition est prise en compte.

En plus, j’ai reçu les chèvres que j’élève en stabulation. Cela constitue pour moi, non seulement, un prestige social, à fertiliser nos champs mais aussi  à offrir un chevreau en guise de crédit rotatif à mon voisin qui vit aussi ma situation antérieure. Je deviens un élément de référence et de consultation dans le village. Les voisins et familiers viennent chez moi me demander comment intégrer ou constituer une AVEC. Cette élévation ne dépend  ni de mes propres efforts ni même pas de mon niveau intellectuel, mais c’est une grâce.

Pour moi, le projet SPR/Amani Kwa Maendeleo est une mère intégratrice et élévatrice.

Soyez le premier parmi vos amis
  •  
  •  
  •   
  •   
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *