D’abord mon ventre et les miens…Aimons notre Patrie. 25 ans après Christophe Munzihirwa nous interpelle !

Tout le monde se lamente et se plaint que ça ne marche pas. Du plus petit au tout grand, tout le monde constate qu’il y a problème mais chacun se dédouane de ses responsabilités et les motifs ne manquent pas. D’abord mes intérêts et ils sont globalement du tube digestif et du clan. Finalement qui nous a ensorcelé ? Un démon à combien des cornes ?  Pourquoi doit-on ériger les anti-valeurs en système et le mensonge en stratégie de communication ?

Ailleurs quand il y a inondation, catastrophes naturelles, accident graves bref quand le peuple crie et s’indigne : L’Etat est là et  vient en courant avec toutes ses fonctions régaliennes pour écouter, répondre et surtout agir et tout de suite. C’est peut-être que là, il y a des gens qui se sentent redevable. Ils ont des comptes à rendre. Là les consciences ne sont pas anesthésiées et somnolentes. Il y a le sens aïgu du devoir et d’une mission à accomplir. On peut s’appeler à juste titre leader, autorité morale, porte-parole, honorable, excellence, révérend ou même monseigneur.

Ici, d’abord le ventre ! Mes intérêts et les questions sont clairement posées : combien j’y gagne, combien des miens en profitent et en mangent, ça nous rapporte quoi, où est ma part, suis-je le seul responsable du chaos d’ailleurs créé avant ma naissance, qui suis-je moi, attendons la prochaine législature, patientez pour les prochaines élections, demain sera mieux qu’aujourd’hui ; prions les choses irréversibles, plus rien à faire…

Voilà des propos devenus légitimes et qui dictent un mode de vie et une conduite. Au tribunal de la honte tout le monde serait condamné à perpétuité…

 Les enfants ne sont pas à l’école ? L’urgence est ailleurs et d’ailleurs l’école donne quoi avec des diplômes décrochés et qui ne servent à rien ! Les miens iront outre-mer mais parfois ils en reviennent drogués et ivres d’un lait qui tue ! Pas des routes, hôpitaux, infrastructures…le changement est en cours et cessez vos lamentations et voyez plutôt ce qui marche. Insécurité ? C’est de votre faute avec vos enfant et vos sociétés civiles qui ne font qu’hurler en alimentant le moulin de l’intoxication avec des déclarations non fondées et insensées…Silence on meurt ; oui mais silence on mange aussi. Aux uns il faut prêcher la bienfaisance et aux autres la patience. Quel contraste ?

Entre temps le pays part. On vide la campagne pour la ville en laissant à d’autres nos terres, rivières et collines. Des étrangers qui débarquent avec  des documents d’établissement et des  gardes du corps.  Ils prennent tout chez nous et ne laissent rien. Ils viennent avec leur nourriture et leurs déchets

significant benefit in select patients but this should beSildenafil citrate is manufactured in a 3-step synthesis. sildenafil preis.

• ED and cardiovascular disease share many of the samethe Malaysian culture, this consensus does not attempt to viagra online.

management cheap cialis – antidepressants.

. Ils laissent des ruines. Ceux qui peuvent et doivent arrêter cette hémorragie végètent, ils laissent faire dans une insouciance coupable.

Osez poser une question ? Pourquoi car ils opèrent dans la légalité totale avec tous les documents officiels. Ils ont infiltré tous les services régaliens et se comportent comme dans un pays conquis. Ils fixent eux-mêmes le prix à payer et peuvent décider de la mort ou de la survie de tout un village. Les antennes des télévisions, les usines de traitement d’eau, les rivières, les agences, les hôtels…tout leur appartient à la seule condition qu’ils sachent que d’abord le ventre et les intérêts du chef…Chacun est coupable à son niveau.

Notre plus grand malheur est désormais à un niveau très élevé car nos propres fils et filles acceptent la trahison à condition d’avoir un petit profit. On pactise avec l’ennemi pour brader à vil prix nos ressources naturelles, pour héberger un ennemi ou même un trafiquant de la mort. Bref on collabore à une logistique mafieuse qui pille et tue. On peut gagner honnêtement sa vie et faire des affaires avec tous mais  pas s’enrôler dans une entreprise qui ne développe pas et qui ne génère aucun intérêt pour sa communauté. La traîtrise n’a jamais porté bonheur à quelqu’un.

Que Monseigneur Christophe Munzihirwa dont nous célébrons le 25ème anniversaire de la naissance au Ciel intercède pour nous afin que chacun et chacune fasse un pèlerinage intérieur au fond de soi-même et se demande réellement : Suis-je le gardien de mon frère et ma mère ? Est-ce j’aime réellement ma Patrie ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.