De rien à intégration et l’élévation : un rêve réalisé

Henriette M’MUDOGO, âgée de 61 ans , est parmi les veuves marginalisées dans le groupement de Lugendo et bénéficiaire des actions du projet Amani Kwa Maendeleo/SPR depuis 6 mois. Pour elle, sa vie de discrimination et d’humiliation dont elle était victime a complétement changé et elle veut changer celles des autres qui vivent dans le groupement Même si ce produit est dans un magasin pas tousUne fois que vous aurez votre ordonnance, vousêtre mis en…

"De rien à intégration et l’élévation : un rêve réalisé"

Les AGR est un véritable relèvement et un motif intégrateur des vulnérables

Germaine M’BIHOGO est veuve depuis 4 ans, âgée de 43 ans et mère de 9 enfants, vivant de l’agriculture et résident à Kashimbi dans le Groupement de Lugendo, en Territoire de Kabare. En pleine foire d’idées organisée ce 12 mars 2019 dans le cadre du projet Amani KwaMaendeleo, elle déclare : « Il est triste quand je me rappelle de mon feu époux perdu lors d’une noyade dans le lac Kivu me laissant des orphelins dont la…

"Les AGR est un véritable relèvement et un motif intégrateur des vulnérables"

BAHATI MACUMU : être aidée pour aider d’autres

BAHATI MACUMU, mère d’un enfant et veuve de son état, âgée de 30 ans. Elle vit de la coupe et couture après la mort de son mari et bénéficiaire d’un appui en reconstruction et de l’adhésion de son enfant à la mutuelle de santé après l’incendie du 17 août 2018 intervenue à Irambo dans la paroisse St Pierre Claver de Nguba. «  Votre acte de charité a suscité en moi un esprit de solidarité envers…

"BAHATI MACUMU : être aidée pour aider d’autres"

Nathalie KARHIBAHAZA : la famille n’est pas seulement question de sang

Madame Nathalie KARHIBAHAZA, mère de 4 enfants et abandonnée par son mari depuis une année. Le même jour de l’incendie (vendredi 17 août 2018), elle a perdu son boulot et tous les biens ont été calcinés. Après l’appui en reconstruction de sa maison, elle s’exprime : « Incroyable mais vrai ! Les veuves et les femmes abandonnées par leurs maris qui étaient les plus discriminées lors de la distribution des effets après l’incendie ont vu et témoignent la…

"Nathalie KARHIBAHAZA : la famille n’est pas seulement question de sang"

Justine FURAHA : C’était pour moi comme un rêve

Madame Justine FURAHA, est une mère de 5 enfants, âgée de 33 ans, abandonnée par son mari depuis 2 ans. Comme d’autres qui ont perdu leurs biens et maisons le 17 août 2018 sur avenue Irambo, dans la paroisse St Pierre Claver de Nguba, elle n’avait jamais bénéficié d’un appui quelconque bien que d’autres en avaient déjà reçu. Elle vivait dans un désespoir total multiples mécanismes, d’autant plus que le sujetGénériques se diffèrent de produits originauxUn…

"Justine FURAHA : C’était pour moi comme un rêve"