A qui profitent finalement ces assassinats au quotidien ?

Mercredi  17 mai vers une heure du matin, pendant que des prisonniers s’évadaient à la prison de Makala à Kinshasa, de ce coté à Panzi c’est Justin Balibuno et son épouse Awa Hoshwa qui étaient entrain d’être assassinés dans leur propre maison par des bandits en armes et non autrement identifiés !

Neuf petits dont le plus âgé n’a que 15 ans et le moins âgé 7 mois se sont retrouvés, sans explications, arrachés à l’affection inestimable de leurs père et mère ! Ils ont ainsi rejoint le cercle de nombreux petits orphelins aux esprits évasifs, troublés, terriblement horrifiés et perturbés  par les événements ! Qui expliquera à ces mineurs pourquoi et comment sont-ils devenus orphelins ? Complices ou traitres ?

Peut-être pas!  Y aura-t-il une enquête ?  Quelques autorités passeront par là probablement et la suite ? Nombreux sont ceux qui sont déjà morts dans pareilles circonstances sans que les enquêtes n’aboutissent vraiment. Voilà ce qui légitime aux yeux des gens la justice populaire avec toutes ses dérives. Tôt ou tard, on finira par savoir à qui profitent ces crimes mais le sang des innocents ne reste jamais impuni.  Rira bien qui rira le dernier.

Les derniers mois étaient marqués par des assassinats des échangeurs des monnaies. Les plus récents sont les cas des deux femmes, l’une à Nguba et l’autre de Ndendere,  qui le soir au sortir de leurs lieux de travail avaient été tuées par des balles tirées par des individus à bord des motos ! Moins d’une semaine après, en pleine journée vers l’endroit communément appelé « Kimuti » où travaillent d’autres échangeurs de monnaie, des habitants de Muhumba étaient alertés par une jeep Rav4 à vive allure escortée d’une moto qui toutes transportaient des individus armés qui tiraient assez bizarrement des balles en l’air ! Une petite accalmie semblait s’installer à Bukavu pendant toutefois qu’à Uvira étaient rapportés d’autres massacres dont celui du Dr Magadju ! Règlement des comptes, vengeance, jalousie ?     Seule une enquête crédible pouvait décanter les rumeurs et les suspicions. Mais quand aboutera-t-elle ?

Toutes ces situations devaient interpeller ! D’abord par le fait qu’elles sont aux antipodes de la valeur de la vie humaine, ensuite par ce qu’elles posent de gros problèmes de sécurité,  de protection non satisfaite des personnes et de leurs biens. On ne peut ni comprendre ni tolérer que des assassins habitent avec nous les mêmes quartiers ou même la même maison, mangent et boivent avec nous, se promènent avec nous en toute liberté des jours et des nuits ;  que des personnes continuent à être tuées sans procès… Mais c’est le cas malheureusement !

Alors, quelle lecture devons-nous finalement faire de l’article 16 de la Constitution  de la RDC qui consacre la sacralité de la personne humaine et qui enjoint à l’Etat congolais  de la respecter et de la protéger ;  de l’article 52 de la même constitution qui exige pour tous les congolais le droit à la paix et à la sécurité ; de l’article 182 qui charge la police de la sécurité publique, de la sécurité des personnes et de leurs biens, du maintien et du rétablissement de l’ordre ect.?

Nous voulons tout simplement rappeler aux uns, aux autres et à tout le monde que la vie n’a pas de prix, que le grand devoir humain de respecter sa valeur nous jugera et nous oblige tous. De manière particulière flash info veut sans relâche redire :

  1. A ceux qui détiennent les pouvoirs que qui peut et n’empêche pèche. On doit faire respecter les institutions et se rappeler que l’honneur est une charge. On devrait parfois avoir honte de se regarder dans le miroir et comme la culture de rendre le tablier nous est un peut étrangère chacun et chacune se complait dans son ridicule.
  2. Aux jeunes et à toute notre population de s’appliquer au travail, d’adopter des attitudes plus responsables qui devraient mettre fin à la tolérance que nous développons de plus en plus à cohabiter avec le mal. On passe son temps à jouer, à boire et à se lamenter.  Existe-t-il un marché où l’on vend des lamentations ?  On doit s’assumer et cesser de crier au complot.  Qui empêche aux jeunes de s’organiser pour mettre hors d’état de nuire les délinquants qui foisonnent   dans nos quartiers en respectant les Lois de la République ?   L’ère est grave, prenons garde. Personne n’est prêt à faire pour nous ce que nous sommes capables de faire par  nous-mêmes. Un homme averti en vaut d’eux !

Finalement quel est le message caché derrière ces tueries ? Habituer les gens à la résignation, à la passivité, à enterrer les leurs sans devoir s’interroger ? Favoriser les théories d’autodéfense populaire avec des conséquences parfois mauvaises ! Non, on doit se ressaisir et chacun doit savoir qu’il est le gardien de son frère et que le sang de nos frères et sœurs innocents crie vengeance au ciel. Les générations futures nous jugeront sans pitié si nous ne faisons rien et tout de suite pour rétablir notre Nation sur des valeurs positives de paix, justice, amour vraie de la Patrie.

Télécharger-le ici

Soyez le premier parmi vos amis
  •  
  •  
  •   
  •   
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *