Martha, Femme actrice de la paix

[aesop_quote type= »pull » background= »#282828″ text= »#ffffff » align= »left » size= »1″ quote= »« La femme est actrice incontournable de la paix et de la réconciliation entant que mère et éducatrice surtout quand elles se fréquentent et se rapprochent. La paix et la réconciliation entre le Rwanda et la RDC passera par moi à travers mes petites activités de commerce.» » parallax= »off » direction= »left » revealfx= »off »]

Elle s’appelle Martha BAYONGWA, femme de 46 ans et mère  de 08 enfants, dont 4 garçons et 4 filles, habitante dans le quartier Nkafu, à Karhale, paroisse de Burhiba et veuve de son état depuis 2012.

Après la mort de son mari, la veuve a été rejetée par sa famille voire sa belle-famille. Par conséquent, elle est restée sans aucun soutien et sans aucune activité.

De leur passage dans leur paroisse en février 2012, elle a été recommandée par les membres de sa paroisse et avec la collaboration du bureau permanent, a intégré le groupe SIMAMA. De là, elle a reçu un petit fond avec lequel, elle a commencé le petit commerce transfrontalier des assiettes, bassins,… Rwanda et RDC.

Elle partage ses impressions avec joie lors du forum d’échange d’expérience :

« Avant que je n’intègre le groupe SIMAMA, je savais que la paix était un domaine réservé des hommes, surtout des politiques. Mais depuis mon intégration dans le groupe SIMAMA et surtout de ces différentes rencontres d’échanges transfrontalières, je me rends compte que la femme est actrice incontournable de la paix et de la réconciliation entant que mère et éducatrice surtout quand elles se rapprochent et se fréquentent. La paix et la réconciliation entre le Rwanda et la RDC passera par moi à travers mes petites activités de commerce. Je suis  fière de mes activités de petits commerces que je fais au Rwanda à Cyangugu. De cela, j’ai maintenant des amis et connaissances qui me prêtent même des marchandises pour accroître mon revenu. Cela témoigne la confiance qui se rétablie même c’est timidement. Il m’arrive parfois de passer la nuit à Cyangugu/Rwanda quand on ferme la frontière. Je suis fière de contribuer  de témoigner notre contribution dans la recherche de la paix et de la cohabitation pacifique entre le Rwanda et la RDC en allant vers l’autre à travers mes activités quotidiennes de petits commerces.

Je remercie les CDJP d’organiser ces genres des rencontres d’échange entre les femmes. Je proposerai que cela se fasse régulièrement et même plus loin avec les politiques.

C’est pourquoi, j’exhorte, à travers ce poème (ce poème a été déclamé en swahili mais traduit en français pour ceux et celles qui ne le comprennent pas), toute femme où qu’elle soit, d’être artisane et cultivatrice de la paix.

« Femme d’aujourd’hui,

Où que tu sois ne l’oublie pas,

L’aube approche !

Réveilles-toi, prend ta houe et ta machette

Cultive la paix et l’amour

Pour tes enfants et pour les générations futures !

Fais vite, leur parfaite harmonie dépend de ton travail, de ton courage.

Car la femme est une force pour la famille et pour  l’humanité.

Si tu l’oublie et que tu méprise le travail,

Dans la société et même dans ta propre maison tu perdras l’estime,

Tes enfants seront malmenés, manipulés et exposés à tous risques.

Encore un peu plus de courage et un cœur débordant d’amour

Parce que si tu si tu aimes et allume le feu pour tous, toutes

Le monde deviendra Un

Toutes, tous mains dans la main,

Un seul pour abattre la discrimination,

Un seul pour qu’il n’y ait plus qu’un seul peuple, une seule tribu

Pour construire et donner la Paix à notre Région,

La Région de Grands Lacs ! »

Soyez le premier parmi vos amis
  •  
  •  
  •   
  •   
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *